top of page
Rechercher

Révolution technologique de la musique électronique (suite)



L'enregistrement est aussi le socle qui a favorisé la diffusion d'influences fondamentales à l’évolution esthétique de la musique du xx siècle. Les musiques populaires d'origine afro-américaine ainsi que les musiques ethniques du monde entier qui ont pu, grâce à lui, être diffusées et partagées sur la planète, à égalité avec le répertoire classique occidental. De la même manière, l'enregistrement s'est révélé être un facteur de l'apparition de nouvelles musiques, et parmi elles les musiques électroniques qui, dans un premier temps, du fait de technologies encore laborieuses, ne pouvaient se réaliser en direct et ne trouvaient leur aboutissement que fixées sur un support . Un magnifique exemple de cette utilisation s'observe aujourd'hui notamment au travers de l'art des DJ qui recomposent leurs propres interprétations à partir de musiques enregistrées.


Cet art du mixage et de la recomposition, en écho aux expériences, orchestrales celles-ci, de Charles Ives au début du siècle, est l'une des pistes les plus fructueuses offertes par les technologies de l’enregistrement. Fixant des sons qui peuvent alors servir plus aisément de supports d'expérience, l’enregistrement, enfin, a aussi permis la plupart des progrès de l'acoustique contemporaine. Les années cinquante sont marquées par une nouvelle orientation de l'enregistrement en studio dans laquelle le son fixé n'a plus grand-chose à voir avec la performance scénique. Cela débute notamment avec les expérimentations du guitariste Les Paul et l'invention de l'enregistrement multipistes, et se poursuivra de manière éclatante avec le rock'n'roll.


Un exemple bien connu est l'artifice de studio qui a permis à la soprano Kirsten Flagstad, qui n'était plus alors au maximum de ses capacités vocales du fait de l'enregistrement tardif dans sa carrière, en 1952, d'être secondée sur deux notes aiguës par Elisabeth Schwarzkopf (le contre-ut final de la mort d'Isolde dans Tristan und Isolde de Wagner, sous la direction de Wilhelm Furtwängler).


La suite tout prochainement

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page